«

Fév 23

Photo du profil de admin

Mario Balotelli est Super énervant

L’ANALYSE DU MATCH DE BERLIO*

Super craquage pour Super Mario à Lorient : 27 ballons touchés, sept perdus, aucun tir, cinq fautes commises (record de son équipe) et un carton rouge à la 68e pour insultes (paraît-il en anglais) à Tony Chapron ! Malgré un Mario Balotelli fantomatique, l’OGC Nice a gagné à Lorient 1-0 et repris deux points sur ses adversaires pour le titre, Monaco et PSG, tenus en échec ce week-end, par Bastia et Toulouse. Si Super Mario n’avait pas déconné, Nice aurait vécu un Super week-end !

Au lieu de cela, le Gym, bien calé à la 3e place, à trois points de Monaco, qui va enchaîner Champions league et L1 (et va perdre des points en route, c’est sûr), se retrouve dans la tourmente médiatique de l’instant T avec des tirs ciblés sur sa star italienne : “le boulet des Aiglons”, “Mario rattrapé par ses démons”, j’en passe et des meilleurs… Adulé par ces mêmes médias de l’instant T en début de saison, après que Super Mario ait inscrit 8 buts lors de ses 8 premiers matches, face à l’OM, Monaco ou Lorient à l’aller (son plus beau goal), il est aujourd’hui vilipendé pour ses stats exécrables et son manque d’engagement pour un club qui a fait le pari (risqué) de le relancer.
Mario n’est pas tout seul dans sa tête

Même des supporteurs du Gym -qui ont sûrement acheté son maillot floqué en début de saison- ne peuvent plus le voir en peinture, et réclament Donis ou Le Bihan, en l’absence de Pléa, à nouveau blessé au genou. Toujours ces excès, ce manque de recul sur une situation bien plus complexe qu’il n’y paraît, car avec Mario, il faut analyser la situation non pas seulement sur le plan sportif, mais aussi et surtout sur le plan psychologique. Mario n’est pas tout seul dans sa tête, on le sait, cette immaturité qui le suit depuis le début de sa carrière, et même de sa vie tourmentée pourrait-on dire, ressort par bribes, par instants, une vie up and down, selon que l’Italien mégalo soit dans une bonne phase, ou pas.

Là, clairement, l’Italien n’est pas bien. A-t-il pris ombrage de la réussite de Pléa ? Jaloux comme un ado d’un gars plus “populaire” que lui dans la cour de récré ? Ne parvient-il pas à se fondre dans le vestiaire où quelques joueurs l’ont pris en grippe, à l’instar d’Eysseric qui l’a dénigré publiquement ? La Ligue 1 ne l’intéresse-t-elle plus ? On le voit faire des campagnes de pub pour Puma, partir en week-end (loin de la Côte d’Azur) alors qu’il est soit-disant souffrant, acheter des grosses bagnoles (son hobby !), on le dit aussi très présent dans les night-clubs de la principauté. Alors, Mario traîne-t-il un mal-être plus personnel ?…

A Bastia, l’Italien avait dénoncé des cris de singe à son encontre. Bonjour le scandale et le buzz médiatique autour de cette affaire montée en boucle pour pas grand chose au final. Un mois après, Super Mario, mis au défi physique par une paire centrale lorientaise dure au mal, multipliait les gestes d’énervement, perdait son sang froid (qu’il a très chaud) et insultait Chapron, réaction commune à celle d’un ado boutonneux qui aurait pris un vent par la plus belle fille de l’école : bonjour le paradoxe ! Il est insulté et insulte à son tour, difficile de le défendre, même si son coach et certains de ses partenaires veulent encore croire en lui.

A l’image de Dante, l’un de ses rares proches dans le vestiaire, qui sur le plateau du CFC expliquait que “il faut que Mario revienne car on a besoin de lui.” Vraiment ? Je crois plutôt que les états d’âme de Super Mario (qui a pris 8 cartons jaunes et 3 cartons rouges en 19 matches quand même!) peuvent au contraire renforcer un groupe qui devra faire sans lui, ni Pléa pendant un bout de temps. Le Gym a appris à jouer sans MB, Favre a trouvé les options tactiques à son absence, sauf que là, sans Pléa, il n’existe plus 36 solutions. Le Gym va avoir une série contre des équipes de seconde moitié de tableau, qui joueront bas et le contre, à commencer par Montpellier ce weekend, et Mario, sans courir, mais parfois sur une jambe (Dijon) ou un tir inouï (Lorient), a décanté la situation un paquet de fois. On va très vite savoir si son absence est un mal pour un bien. On va aussi très vite savoir si Mario a envie de se relever, pour son bien personnel et surtout celui du Gym, ou s’il veut définitivement enterrer sa carrière de Bad boy du foot mondial…

Le ballon est dans ton camp, Mario.

* Berlio, journaliste, Niçois et éditorialiste Ogcn.net

Partager

Au sujet de l'auteur

Photo du profil de admin

admin

Laisser un commentaire